[Mercredi Movie n°5] Ordure !



#Aoutch. 
Ce film est une tuerie. Je pourrais vous faire la version courte du résumé - à savoir de la drogue, du sexe, de la drogue, du sexe, du sexe et James - mais je pense que vous méritez un article un peu plus long quand même sinon vous allez crier au scandale... 

L'histoire est en elle-même ne casse pas quatre pattes à un canard. On suit un homme au doux nom de Bruce dans son quotidien de flic écossais et possédant une morale douteuse. Plus on avance dans le film, plus la véritable face de ce lieutenant fait place. On découvre son monde, sa bipolarité, ses vices et ses déboires. Le film prend d'ailleurs une toute autre dimension tant dans sa forme que dans son fond lorsque Bruce prend pleinement conscience de ses démons.  


L'ESSENTIEL

Il s'agit ici d'un film réalisé par Jon S. Baird en 2013 mais surtout écrit par Irvine Welsh. Cet écrivain écossais est connu pour son style d'écriture pour le moins original. Il est notamment l'auteur de Trainspotting où l'addiction à la drogue et les conditions sociales de jeunes gens écossais sont explorées.
Invendable en France, probablement par sa radicalisation, le film a reçu un gentil succès au Royaume-Uni. On assiste donc à 1h30 de dialogues outrageants mais hilarants, à du sexe sous toutes ses formes et beaucoup de violence tant physique que psychologique.
Vous aurez compris que l'esprit du film n'est pas des plus catholiques mais quand on voit la performance de McAvoy, on est content qui l'en soit ainsi. Ce n'est pas pour rien d'ailleurs qu'il a gagné le prix du meilleur acteur dans les cérémonies du British Independant Film Awards et du London Film Critics Circle Awards. Et pour cause, il nous dépeint un type profondément immonde à travers des répliques cinglantes et des actions totalement WTF !


ZOOM SUR

Les regards que McAvoy balance à la caméra - et donc à nous public - lorsqu'il s'apprête à faire une énorme connerie. C'est hilarant au possible mais c'est également un peu inconfortable dans le sens où on a l'impression de partager les déboires de cet homme, d'en faire partie.
L'affrontement de la réalité. Je trouve que c'est l'un des coeurs du film. On suit bien plus qu'un flic dans ses déboires, on suit surtout un homme qui est concrètement paumé et qui ne sait pas comment faire pour s'en sortir.
Les animaux. Oui parce qu'on croise beaucoup d'animaux à partir - je dirais - de la moitié du film. Et ces animaux ont probablement leurs propres significations que je n'ai point cherché donc si cela vous intéresse je vous en prie. Je vous en dit pas plus sinon c'est du spoil.
La pureté au milieux de la crasse. C'est Joanne Frogratt à travers le rôle de Mary qui incarne cette pureté. Un jeune femme ayant perdue son mari - Bruce avait essayé de le sauver - qui croise souvent le policier dans ces moments toujours "borderline". Mais on verra plus tard dans le film que même cette pureté ne peut sauver notre antihéros.


EN BREF

Acheter le DVD sans hésiter, ça vaut le coup. C'est un trip génialement réalisé avec des acteurs fascinants dans leurs rôles respectifs et franchement, on se marre bien !
N'hésitez pas à me dire si cela vous donne envie de le voir :)



B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire