Zone de confort : Une zone à risque ?


J'entame une nouvelle année universitaire cette semaine et je vous avoue que je suis assez stressée. Non pas à cause des cours, de la fac, des gens ou autre. J'ai peur de moi-même. De ma réaction fasse à l'amphi, de ma perseverance, de ma volonté et motivation et aussi un peu de la découverte d'un nouvel endroit qui dans quelques mois sera plus que familier. Et je vous avoue que la première fois que j'ai dû mettre un pied sur le campus, je ne pouvais le faire toute seule et il m'a fallu solliciter ma meilleure amie. (Elle a gentiment acceptée d'accompagnée sa victime de colocataire)

Cette réaction m'a fait réfléchir. J'avais vécu seule en Angleterre, j'y ai surmontée des épreuves, j'y ai vécu des émotions fortes loin de ma famille et de mes amis. Pourquoi soudainement j'avais peur de l'inconnu ? Pourquoi avais-je peur de mettre le pied dehors ? Pourquoi étais-je terrifiée à l'idée de croiser les regards des autres ?

J'avais oublié que lorsque je suis revenue d'Angleterre, il y a maintenant trois mois, je me suis enfermée chez moi. Profitant de ma famille, mes amis, internet, la piscine, la chaleur... J'étais revenue au bercail et j'y étais bien. En d'autre terme, je me suis créer une zone de confort et je m'y suis enfermée. Je n'ai que 20 ans et ma soif d'aventure était assouvie. Tout ce que je voulais c'était moi, un lit et Netflix à vie. Pourtant l'idée de partir à Toulouse, de découvrir une nouvelle ville et d'aller à l'université m'enchantait. Mais j'ai eu dû mal à lancer la machine.

Tout ça pour dire que je me suis penchée sur le sujet de la zone de confort et je me suis dit que ça pouvait être sympa d'en tirer des clés pour en sortir.


Pour être honnête, il y a tout un tas de clés pour sortir de sa zone de volonté. Mais toute ne sont pas facile à appliquée et sont parfois même susceptibles de nous faire passer pour des débiles tellement certaines actions ne sont pas naturelles. Pour la simple et bonne raison que chaque personne est tout à fait unique. D'où le fait que les points suivants sont à prendre ou à laisser.



1- Être éclectique. 

La curiosité est un vilain défaut, mais le plus souvent c'est une qualité. Soyez curieux sur ce qui vous entoure. Obligez vous à découvrir si nécessaire. Lisez le journal. Un mot que vous ne comprenez pas ? Recherchez sa signification. Ce petit détail est déjà en soi un grand pas.
Pour vous donnez une idée, régulièrement lorsque je suis sur Youtube à regarder des vidéos en anglais ou lors d'un film en anglais, il m'arrive de ne pas comprendre un mot. Alors je met sur pause, je prend mon carnet, je le note et je cherche sa traduction. Cela m'aide à enrichir mon vocabulaire anglais et cela active un peu mon cerveau qui s'était plongé dans le coma pendant le film !

Lorsque vous écoutez de la musique, essayez un autre genre que d'habitude. Vous écoutez du rap ? Essayez le classique ! Vous écoutez du jazz ? Essayez le reggae ! Vous n'aimerez peut-être pas mais au moins vous aurez découvert.

Ajoutez plusieurs cordes à votre arc. Vous le faites seul, chez vous, au calme. Et lorsque vous serez au milieu d'une conversation avec d'autres personnes pas forcément du même milieu que vous, vous allez vous surprendre à intervenir et à comprendre vos interlocuteurs. Et ça, croyez-moi c'est un sacré pas en avant.



2- Placer sa confiance dans les amis.

Des fois, il suffit de se laisser aller entre des mains expertes. Celle de vos amis. Une bonne sortie avec eux et vous vous retrouverez sur une piste de danse sans avoir compris ce qui se passait. Parce que vos amis ne sont pas vous et peu les importe si vous vous ridiculisez ou si vous semblez ne pas avoir confiance en vous. Eux, ce qu'ils voient c'est un pote avec qui s'amuser. Et ils vous pousserons à faire des trucs que jamais seul vous n'auriez fait. Comme par exemple, après quelques verres, parler à des gens random dans le bar à 2h du matin. Qui sait ? Il pourrait bien avoir votre futur mari(e) dans cette salle ? Ou quand bien même, c'est obligé que vous ressortiez avec au moins un nouveau pote.

Quand vous sentez que votre confiance partir tout doucement, donnez la à vos amis, ils vont la ramènerons plus forte que jamais après une bonne soirée (et un mal de crâne le lendemain probablement).


3- Vivre le quotidien différemment.

Essayez juste de faire quelque chose dont vous n'avez pas l'habitude. Cela ressemble fortement au point numéro 1 à quelques exceptions près.

Obligez vous à vous faire à manger un midi. Préparez vous quelque chose de bon et de frais. Pour peu que vous le réussissiez, cela fera monter un peu votre égo.

Réveillez-vous à 8h au lieu de 10h le matin. Au début, c'est dur mais ensuite votre corps s'habitue ainsi que votre esprit.

En parlant d'esprit, essayez de le nourrir lui aussi. Évidemment si vous trainez sur le blog depuis quelques temps vous savez à quel point j'aime le yoga...
Pour vous donnez une idée, tous les matins (sauf ceux où je suis vraiment dans le coaltar) je fais mon yoga, des fois avant même d'être vraiment réveillée.
Prenez soin de vous. Sortir de sa zone de confort c'est aussi retrouver sa confiance en soi.



Ce n'est pas facile de mettre un pied dehors, je le conçois. Ce n'est pas toujours agréable et bien souvent les rencontres dans la rue nous font regretter de s'être levé.
Il faut prendre son temps avant de retrouver goût à la vie extérieure. Et il faut également bien se mettre en tête qu'on ne sort jamais vraiment de sa zone de confort.

J'ai tendance à imaginer  cette zone comme une bulle d'oxygène. Mais lorsque l'on respire trop d'oxygène on tombe en hypoxie  et ce n'est pas super bon. D'où le fait que nous avons besoin parfois que sortir de cette bulle.

N'hésitez pas à partager vos astuces en commentaires !

B


3 commentaires:

  1. Bravo, Bravo, Bravo ! Ce n'est pas facile ce que tu entreprends ! J'ai vécu un truc similaire il n'y a pas si longtemps. Alors que j'avais été capable de soulever des montagnes, j'ai pris peur lorsqu'il a fallu traverser un petit ruisseau... Je n'ai pas d'explication, si ce n'est la fatigue qui m'a fait une poussée de manque de confiance en moi. Encore une fois un grand bravo, vas-y fonce, mords, saute et ris, tout est devant toi, à portée de main.

    RépondreSupprimer
  2. Bel article. Tu as raison, sortir de sa zone de confort n'est pas évident.
    Par exemple, quand je suis en vacances je prends un nouveau rythme, j'ai de nouvelles habitudes. Et quand vient le moment de reprendre les cours ou le boulot, tout d'un coup je stresse car le changement et la peur de ne pas réussir à retrouver un bon rythme me terrifient. Bien heureusement, ça passe assez vite.

    En tout cas, super tes conseils pour sortir de sa zone de confort :)

    RépondreSupprimer
  3. @MissStiletto : C'est tout à fait la fatigue je pense, le fait qu'on sait ce qu'on va endurer et qu'on n'a pas envie de repasser par là ... Mais ne t'inquiète pas, je fonce, je mords, je saute et je ris :D Merci de ton gentil commentaire <3
    @Tootwix : Merci beaucoup pour ton commentaire qui fais chaud au coeur et je suis contente que tu l'es apprécié !! :)

    RépondreSupprimer