Zone de confort : Une zone à risque ?


J'entame une nouvelle année universitaire cette semaine et je vous avoue que je suis assez stressée. Non pas à cause des cours, de la fac, des gens ou autre. J'ai peur de moi-même. De ma réaction fasse à l'amphi, de ma perseverance, de ma volonté et motivation et aussi un peu de la découverte d'un nouvel endroit qui dans quelques mois sera plus que familier. Et je vous avoue que la première fois que j'ai dû mettre un pied sur le campus, je ne pouvais le faire toute seule et il m'a fallu solliciter ma meilleure amie. (Elle a gentiment acceptée d'accompagnée sa victime de colocataire)

Cette réaction m'a fait réfléchir. J'avais vécu seule en Angleterre, j'y ai surmontée des épreuves, j'y ai vécu des émotions fortes loin de ma famille et de mes amis. Pourquoi soudainement j'avais peur de l'inconnu ? Pourquoi avais-je peur de mettre le pied dehors ? Pourquoi étais-je terrifiée à l'idée de croiser les regards des autres ?

J'avais oublié que lorsque je suis revenue d'Angleterre, il y a maintenant trois mois, je me suis enfermée chez moi. Profitant de ma famille, mes amis, internet, la piscine, la chaleur... J'étais revenue au bercail et j'y étais bien. En d'autre terme, je me suis créer une zone de confort et je m'y suis enfermée. Je n'ai que 20 ans et ma soif d'aventure était assouvie. Tout ce que je voulais c'était moi, un lit et Netflix à vie. Pourtant l'idée de partir à Toulouse, de découvrir une nouvelle ville et d'aller à l'université m'enchantait. Mais j'ai eu dû mal à lancer la machine.

Tout ça pour dire que je me suis penchée sur le sujet de la zone de confort et je me suis dit que ça pouvait être sympa d'en tirer des clés pour en sortir.


Pour être honnête, il y a tout un tas de clés pour sortir de sa zone de volonté. Mais toute ne sont pas facile à appliquée et sont parfois même susceptibles de nous faire passer pour des débiles tellement certaines actions ne sont pas naturelles. Pour la simple et bonne raison que chaque personne est tout à fait unique. D'où le fait que les points suivants sont à prendre ou à laisser.

Bonjour,Toulouse.


Pour ceux qui sont un peu perdus dans mes péripéties, j'emménage à Toulouse pour mes études de droit que j'ai décidé de reprendre.
Donc voilà, la machine est en route et dans quelques jours ça sera à mon tour de faire ma rentrée.
L'excitation est parfois dépassée par le stress mais décidée à réussir cette année et à découvrir cette nouvelle ville qu'il me reste encore à apprivoiser.