Pourquoi on s'expatrie ?


Quitter son pays pour un autre a toujours été une décision peu comprise. J’ai eu toutes sortes de réflexions lors de ma première expatriation l’année dernière : 


« C’est courageux ça. Et tu vas faire quoi ? » 
« Ha tu quittes le pays. Pas assez bien pour toi la France ? » 
« On quitte le navire avant qu’il sombre hein ? » 
« Tu fais bien de partir y a plus rien à en tirer de ce pays » 

Voilà. Évidemment c’est une liste non-exhaustive. 
Le point commun de toutes ces répliques que les expatriés sont sujets à entendre est très visible : la situation de la France
On s’en fou de savoir que vous voulez découvrir une nouvelle culture et on s’en fou de savoir que vous allez passer par des moments difficiles et on s’en fou de votre bonheur personnel. Le truc c’est que vous lâcher le pays en crise
Ce à quoi je répond : « … » (Oui, j’ai une rhétorique hors-norme). 
Je reste souvent bouche bée face à ce genre de réplique. J’ai dû mal que l’on puisse me traiter de « déserteuse ». 

Alors pourquoi on s’expatrie vraiment ?

Je parle évidemment d’un point de vue subjectif puisque c’est mon histoire que je raconte ici. 

Je suis partie parce que j’ai fais comme une sorte de mini burn out. Je ne comprenais plus le sens des choses. J’étais cloitrée chez moi depuis 19 ans et je faisais mes études dans ma ville natale et je travaillais le samedi matin dans ma ville natale. Oui, l’aventure était très loin. Et un jour, j’ai eu assez d’argent pour prendre un billet d’avion et partir. J’avais une terrible envie de partir. N’importe où ferais l’affaire. 
Allez donc expliquer aux proches que vous abandonnez tout pour allez quelque part sans savoir vraiment où vous allez. Tout ce que je sais c’est que un mois et demi plus tard j’étais à l’aéroport avec ma valise et mon sac à main à attendre d’embarquer. 

• Donc s’expatrier c’est parfois simplement pour retrouver le sens des choses. En partant, j’ai appris à oublier les défauts que ma famille et mes amis pouvaient avoir. Je ne voyais et je ne vois que le bon chez eux. En partant, j’ai appris à relativiser. En partant, j’ai appris la véritable valeur de l’argent. Que 10£ était égale à 2h de service dans un restaurant. En partant, j’ai appris à redécouvrir le monde.

• On s’expatrie aussi pour se challenger. Ce qui fût mon cas. Je suis partie avec aucune expérience dans la restauration et avec pas beaucoup d’économie et avec un niveau d’anglais minable. Mais j’avais envie d’apprendre à avoir confiance en moi. J’avais envie de savoir ce que j’étais vraiment capable de faire. Et j’ai réitérer l’opération cette année en partant à Liverpool sans logement et sans boulot. Et j’ai pousser le « sortir de sa zone de confort » voir ce que ça donne. 

• On s’expatrie aussi parfois pour se calmer, respirer. À chaque fois que je suis de retour dans ma ville natale, j’étouffe. Au sens figuré hein. Et bien partir, ça m’a fait un bien fou. Ça m’a calmé. Je suis plus patiente et plus calme dans tout ce que je fais par exemple. Et je suis en moyenne beaucoup plus heureuse. Même si j’ai eu des jours moins roses que d’autres, j’étais calme. 

• On s’expatrie surtout je pense pour découvrir et se nourrir. Quand j’ai vu tout ce qui était à ma portée en arrivant en Angleterre, j’étais « wahou ». Et j’ai découvert tellement de choses ! Ça peut être cet incroyable magasin qu’est ADLI - ou ALDI je sais plus exactement, les anglais le disent différemment de comment c’est écrit aussi - où toute la nourriture est à bas prix et où on peut trouver un tas de cochonnerie au chocolat trop bonne. Ça peut être aussi la découverte d’une spécialité (Custaaaaaaarrrrd). Mais c’est aussi la découverte de la région, des villes autours, des parcs. Y a tellement à faire et à voir ! Chaque jours j’ai l’impression de me nourrir de culture et j’adore ce sentiment !

Bref, s’expatrier c’est une incroyable aventure qui n’est pas forcément obligatoire ou nécessaire, tout dépend des gens. Mais en tout cas, c’est une excellente école de vie !

Les points que j'ai souligné ici sont propres à moi-même. C'est pour cela que j'invite mes amis expatriés à compléter l'article s'il y a eu d'autres raisons qui vous ont poussé à partir de France :)


XX 

21 commentaires:

  1. Je me retrouve complètement dans les deux premiers points que tu as abordé... Même si je suis tombée dans les langues et cultures étrangères quand j'étais petite, et que l'Angleterre m'a toujours fascinée, ce qui m'a décidé à partir c'est le besoin de faire une pause, de tout quitter et de voir jusqu'où j'étais capable d'aller (au sens figuré).
    Aujourd'hui, je ne regrette absolument pas le choix d'expatriation que j'ai fait (voir sur mon blog ma lettre à ma moi d'il y a quelques années), et même si j'ai parfois l'impression que je ne fais pas grand chose, que par rapport à d'autres ce n'est pas fifou ce que je fais, je garde en tête que je reviens quand même de loin.
    Il y a aussi le fait que je me sentais étouffée en France, que je ne m'y sentais pas bien, mais ça ne veut en rien dire que je renie mon pays. La preuve, j'enseigne la langue et la culture françaises, parce que j'adore ça !
    Sinon, je te trouve très courageuse d'avoir tout quitté comme ça et d'avoir repoussé tes limites :) Perso, à chaque fois que je partais, j'avais un logement et un boulot déjà trouvé.
    Mélissa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'on est un logement et un boulot sur place ou pas, ça reste courageux de devoir partir ! Tout ceux qui ont fait le choix ou qu'on a envoyé à l'étranger sont courageux :)
      Merci de ton commentaire en tout cas !!

      Supprimer
  2. j'ai beaucoup aimé ton article, je suis complètement d'accord avec toi! pour ma part, j'ai quitté la France avant la crise donc je n'ai jamais eu ce genre de question/jugement du style "les rats quittent le navire". Je suis d'accord avec toi quand tu parles d'école de la vie, je trouve que c'est vraiment une expérience extrêmement enrichissante :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce jugement là (quitter le navire) n'est que très récent de part la situation d'aujourd'hui. Mais à chaque époque sa réplique désagréable haha :P

      Supprimer
  3. J'ai du m'expatrier de Russie un peu jeune dans mon cas, du coup ce n'était pas vraiment un choix, mais je me retrouve entièrement dans ce que tu veux dire. L'expatriation n'est pas une fuite, c'est un pas vers l'ailleurs... souvent même pour mieux revenir. Vers son pays natal comme vers le sens des choses. Au lieu de quitter le navire, c'est d'abord soi-même que l'on part retrouver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, pour mieux revenir ! Ta dernière phrase résume parfaitement tout également :)
      Merci de ton commentaire !!

      Supprimer
  4. Je trouve que partir comme tu l'as fait, c'est très courageux. Personnellement, je sais que m'expatrier ça ne me correspond pas (j'ai pas toujours bien vécu mon séjour à Barcelone d'un mois et demi).
    Je trouve que tu as le mérite de suivre des intuitions et de réussir tes challenges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce n'est pas pour tout le monde et encore heureux ! Certains se retrouvent dans autres choses que l'expatriation. Merci en tout cas :)

      Supprimer
  5. Très joli post, rempli de réflexions très intéressantes. Je suis partie aussi, un an seulement, mais une année qui a été extrêmement riche. Je suis partie car comme toi, j'étouffais, je voulais de nouveau, du beau. J'ai adoré partir, je pensais ne pas revenir. Au départ, je pense qu'il y avait de la fuite dans ma démarche, mais ce que j'ai appris sur moi et les autres m'a définitivement conforté dans mon choix. Au final, je me suis retrouvée en partant. Depuis, je suis revenue en France et ça fait 8 ans que je change de région presque tous les ans, j'ai réalisé que notre pays est très riche, et tant que j'y suis, je découvre! Ce que je garde de cette expérience, c'est ma capacité à être consciente de ce que j'ai, et de profiter de choses simples. Quand on est tout seul à l'étranger, tout est exacerbé, les bonheurs comme les moments tristes. Alors, maintenant, je relativise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fois, il suffit juste d'un déclic pour que tout rentre dans l'ordre. Et je trouve ça bien ce que tu fais de changer de région. C'est quelque chose que je suis en train d'apprendre là c'est qu'on est très riche en France et qu'il faut en profiter :) Merci de ton commentaire en tout cas !!

      Supprimer
  6. Très beau post !
    La réflexion au sujet des expatriés qui m'exaspère est "ceux qui partent sont qui ne se battent pas pour la France, c'est ceux qui restent qui sont courageux"...Mais la raison d'une expatriation est tellement complexe que oui souvent les raisons économiques nous poussent à partir et pas que ! Et de toute façon, on a tous le droit de s'épanouir où on le souhaite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! On est encore libre de s'épanouir où on veut en effet ;)

      Supprimer
  7. Salut! Voilà un post avec plein de bons points!
    Je me suis expatriée malgré moi, parce que cela a commencé par un petit stage à l'étranger pour finir les études et au final, voilà bientôt 4 ans que je ne vis plus en France, mais ça ne m'empêche pas de revenir à la maison de temps en temps... Il y a juste parfois quelques obligations ou quelques habitudes auxquelles on s'attache progressivement sans s'en rendre compte, il y a aussi cette envie de challenge, mais je pense en tout premier, que c'est pour retrouver le sens des choses comme tu le dis.. j'ai l'impression que ça nous change un peu et que les gens ont un point de vue différent sur toi qu'auparavant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment, la France restera toujours "la maison" ! Mais je trouve qu'on s'en rend compte que quand on quitte la maison justement. Des fois partir permet de nous remettre les idées en place :) Merci de nous faire partager ton experience en tout cas !

      Supprimer
  8. Salut,

    Je suis d'accord avec toi, on ne part pas forcément à cause de la crise. Nous on est parti pour aller voir comment ça se passe le boulot ailleurs, mon copain (à l'époque, mari aujourd'hui) a eu une opportunité de faire un stage dans LE labo qu'il voulait (et qui existe dans un seul pays, en Suisse - mais non on s'expatrie pas en suisse parce qu'on s'evade fiscalement ou qu'on ne veut plus payer d'impot, parce que oui les suisses qui bossent payent aussi des impots, autant qu'en France). Puis il a re-eu une opportunité extra de bosser pour Stanford.... et là ça ne se refuse pas une si grosse université, donc go California!
    Donc on n'est pas parti pour quitter le navire ou parce qu'on étouffait ou pour tout autre raison comme ça, juste parce qu'on a suivi nos (enfin surtout les siennes) envies de bosser dans un endroit prestigieux. Mais le but, à court terme (d'ici 2 ans) est de rentrer en France. Parce que notre pays, quoi qu'on en dise, il est beau (et on y mange bien).

    On apprend beaucoup de chose en expatriation : la débrouille, l'initiative, la culture, l'anglais, l'adaptation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha j'ai bien ris en voyant "on y mange bien" ! Pour sûre comme je le disais précédemment, la vraie maison reste la France !
      Très juste également de souligner la débrouille et l'initiative. Ce sont des éléments qu'on apprend beaucoup plus vite je trouve !
      Merci de partager ton expérience en tout cas :)

      Supprimer
  9. on s'expatrie tout simplement pour trouver un sens à sa propre vie, qui n'est peut être pas le même que celui que les gens veulent vous donner....mais c'est celui qui peut vous rendre heureux!
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

    RépondreSupprimer
  10. Je suis une jeune fille de 15 ans qui est tombée sur ton blog un peu par hasard mais aussi car depuis quelques temps je ne rêve que de partir au Royaume-Uni. Je retrouve dans ton article des points qui me rappelle ce que je ressens. Je me sens enfermée dans mon tout petit village, loin de tout, loin du monde et de l'aventure qu'il engendre. Et l'ennui vient ternir mon quotidien alors je rêve d'escapades de l'autre côté de la mer. Ma passion pour l'anglais à commencer 2 ans auparavant et maintenant ma vie ne s'en passerait plus. Livres, séries, films, tout y passe. Malheureusement pour moi je suis condamnée à rester où je suis pour les 7 ans et demi à venir. Je suis encore au lycée mais à la fin de ces 3 années j'irais à l'université pour faire une licence d'anglais et Français en Langue Étrangère (FLE) pendant 5 ans puis direction l'Angleterre pour terminer mes études! J'espère que durant celles-ci il me sera donné la possibilité de faire Erasmus et échapper à ce quotidien qui me noie sous une avalanche d'ennui et de "train-train" ^^. Enfin bref cet article est bien écrit et très intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire et bienvenue sur mon blog :)
      Ne t'inquiète pas, tu auras l'occasion de faire ce que tu voudras ! Et quand cela arrivera tu pourras être fière d'avoir été patiente et l'experience n'en sera que meilleur !
      Bonne journée à toi :)

      Supprimer
  11. ah voila j'ai trouve une partie de reponmes a ma question pourquoi chez moi beaucoup de gens viennent et travaillent en ce moment. Rien de mauvais pour nous, c'est le contraire plutot...vous etes bienvenu au vietnam Merci

    RépondreSupprimer