Plus, toujours plus.


Aujourd’hui, j’ai appris que je m’étais fait à « demi-enflée » sur ma wifi. On paie 20£/mois pour une wifi qu’on pensais illimitée. Il nous a fallu une coupure internet pour comprendre en faite que nous avions droit à 15Go ce qui, en soit, est déjà énorme. 
On a réussit à régler le problème avec la boite en question, mais il y a quelque chose qui m’a fait réagir après-coup. 
J’avais envie de pleurer.
Je devais non seulement faire attention à l’eau et l’électricité mais également avec internet. Plus de Skype, plus de streaming, plus de jeu en ligne. Juste du Facebook et Twitter (je caricature à peine). 
Et puis brusquement je me suis souvenue de toutes ses petites choses qui m’énervaient au quotidien : pas assez de pression sous la douche, la moquette ultra-vieille, les vitres qui n’ont probablement pas de double-vitrage vu le froid qu’il fait dans l’appart, pas de chauffage dans la salle de bain, pas de lave-vaisselle, le four qui est limite brûlé de l’intérieur et j’en passe. 
J’avais doublement envie de pleurer. Pourquoi je ne peux pas avoir ce que veux ? C’est pourtant pas compliqué ? Ce sont des choses simples que je demande non? 
Non.
Elles sont pas simples ces choses. Parce que si elles étaient simples, tout le monde les auraient. Or ce n’est pas le cas. Pendant que je suis au chaud sous ma couette, des gens meurent de froid sous les ponts. Pendant que je déguste un bon plat, des gens meurent de faim à l’autre bout du monde. Pendant que j’apprécie un appart au calme, d’autres meurent sous les bombes de l’armée. Pendant que j’envoie des mails à ma famille pour les tenir au courant de ce que je fais, d’autres n’ont plus de famille à qui donner des nouvelles. 
Donc non, ce que tu demandes Lizzie, ce n’est pas simple. Avoir toutes ces choses que j’ai aujourd’hui ça a un coût. Et il faut accepter que des fois, les choses tournent mal puisque ce que tu demandes n’est pas simple
Et je me suis énervée contre moi-même après avoir eu ce raisonnement. 
Pourquoi j’avais cette sensation d’être dépendante de quelque chose ? Je ne suis pas alcoolique, je suis fumeuse mais seulement occasionnellement, je n’ai pas à prendre des médicaments tout les jours… 
C’est comme si on avait décidé pour moi d’être dépendante. Dépendante au chauffage, à l’eau chaud, à la couette, au Mc Vities, au thé, au canapé, à la télé, au wifi. 
Enfin de compte, ce qui m’a énervé c’est de ne pas pouvoir contenir ma colère à l’égard de cet wifi de malheur. Pourquoi je m’emporte comme ça ? 
C’est comme si l’être humain n’étais plus qu’on objet de consommation, qui quand il ne peut plus consommer devient intenable, tel un héroïnomane qui n’aurait pas eu sa dose. Donc c’est ça le XIXème siècle. Un amas d’être humain plus dépendant de la wifi et de la voiture que de l’arbre qui l’a créé. 
On se demande pourquoi beaucoup de gens ne se retrouve pas en cette société, pourquoi ils ne se trouve pas eux-même. C’est simple, on les habitue très jeune à oublier ce de quoi ils sont fait et à les transformer en objet de consommation. 
On ne peut pas tenir comme ça. C’est comme retenir un Berger Allemand dans un appart de 17m2 (je vous laisse le soin de faire l’expérience). 
Mais le pire, c’est qu’on ne peut rien faire. Nous sommes obligés d’aller tout les matins au boulot et d’avoir de l’argent à la fin du mois. Et ceux qui ne veulent pas suivre ce modèle, bon courage. Mon discours sonne un peu comme un résumé d’Into the Wild sauf que là on est dans la réalité. 
Ça m’a fait véritablement mal de me voir comme ça. Je pensais être différente mais en fin de compte, dans la difficulté et hors de notre zone de confort, on est tous pareil. Notre humanité toute entière est contaminée par le virus de la consommation et de l’économie. Et pour être honnête je ne sais pas comment on en ressortira. Mais j’ai comme l’impression que le chemin de l’évolution humaine s’arrête là. Ou du moins, il va falloir faire un demi-tour pour retrouver le chemin.
L'évolution scientifique et politique du monde est intéressante mais doit-on en payer le prix fort ? A savoir notre humanité ? Est-ce ça l'évolution ? 

C’est pas trop la joie mon discours, je vous promet de faire des efforts. Mais j’avais besoin

XX

Image : Life of Pix

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire